TEXTS


Yto Barrada


        Yto Barrada est née à Paris en 1971 et a passé une partie de son enfance à Tanger. Son travail, photographique essentiellement, mais aussi vidéo, exprime cette double appartenance culturelle. Ainsi, parmi ses premiers projets, Fais un fils et jette-le à la mer s’est déroulé alternativement à Marseille et à Tanger. Il s’agit d’ateliers de photographie (menés avec Maxence Rifflet et Anaïs Masson), proposés aux enfants suivis par l’association Jeunes errants à Marseille, et aux enfants des rues à Tanger. A travers la découverte des images des uns et des autres, un dialogue à distance s’instaure entre ceux qui cherchent à partir et ceux qui sont arrivés.

         En 1999, Yto Barrada commence Le Projet du détroit, un ensemble d’œuvres vidéos, d’installations et de photographies relatives au Détroit de Gibraltar, dont une partie a été exposée au Jeu de Paume (mars - juin 2006). Sous l’angle du quotidien, ses images documentent la problématique de l’immigration et de la frontière avec l’Europe, entre les activités illégales (contrebande de cigarettes, Bornes, ou de vêtements, La Contrebandière), l’immobilisme écrasant (les Dormeurs de la Série Jardins Publics, ou l’Homme assis - Boulevard Mohammed V), le travail dans les usines occidentales (Usine 1 - conditionnement de crevettes dans la zone franche) et les dangers de la clandestinité (série Autocars).

        Actuellement, Yto Barrada se consacre au projet de création de la Cinémathèque de Tanger, dont elle est Directrice artistique.